30 anecdotes à connaitre au sujet de la barbe | Barbe du daron - tondeuse à barbe
30 anecdotes sur la barbe

30 anecdotes à connaitre au sujet de la barbe

    Share
    1. ​On entend souvent dire que se raser augmente la repousse et la dureté des poils, en plus de noircir leur couleur. Comme l’ont démontré déjà un bon nombre d’études, il s’agit d’un mythe pur et simple. Alors, surpris ?
    2. En biologie, on considère la barbe comme un “caractère sexuel secondaire” dans la mesure où elle est spécifique à un sexe mais ne permet pas de se reproduire (caractères sexuels primaires).
    3. Les barbes augmentent trois choses : votre âge, votre statut social et votre agressivité apparente. D’après une étude de Barnaby J. Dixson et Paul L. Vasey réalisée en 2012, les femmes trouvent en effet que les hommes portant la barbe ont l'air plus âgés et semblent avoir un statut social plus élevé que ceux qui n’en ont pas. Toujours selon l’étude, les porteurs de barbe auraient une apparence plus agressive que les imberbes lorsqu’ils sont en colère.
    4. La barbe pousse plus vite de jour que de nuit, surtout si elle est exposée au soleil.
    5. La plupart des compliments adressés aux hommes qui viennent de se laisser pousser la barbe sont des compliments provenant d’autres hommes. Cette info n’est bien sûr pas chiffrée, mais faites l’expérience et vous verrez par vous-même !
    6. Le lien entre la barbe et la mode n’est pas aussi récent qu’on pourrait le croire. C’est en effet à partir du XVIème siècle que les hommes ont commencé à expérimenter de nouveaux styles de barbes : la barbe à deux pointes, la barbe stiletto…
    7. Si vous avez des problèmes d’acné, Dr. Shannon C. Trotter (Ohio State Wexner Medical Center) propose un remède radical : arrêter de se raser ! Même avec du matériel propre, le rasage a pour effet de propager des bactéries sur votre visage et peut également provoquer une infection du follicule pileux ou encore des irritations cutanées.
    8. Au Moyen-Age, toucher la barbe de quelqu’un était considéré comme une offense et un appel au duel, la barbe étant à l’époque un symbole de virilité et d’honneur.
    9. Il existe une science de la barbe, et elle porte un nom : la “pogonologie” (“pogos” = “barbe” en grec). Ce domaine d’étude porte sur la manière de tailler la barbe et sur ses significations socio-culturelles.
    10. En France, environ 55% des hommes entre 25 et 34 ans portent la barbe, et plus d’un tiers des hommes âgés de 50 à 59 ans.
    11. La vitesse de pousse de la barbe dépend de votre génome, mais aussi de votre taux de testostérone.
    12. Une université australienne a découvert que les poils du visage sont capables de bloquer jusqu’à 95% des rayons UV du soleil. La barbe est ainsi un moyen d’empêcher les carcinomes basocellulaires (cancers de la peau) et de retarder le vieillissement du visage.
    13. Les hommes préhistoriques laissaient pousser leur barbe pour trois raisons : la chaleur, la protection et l’intimidation.
    14. Alexandre Le Grand imposait à ses soldats de se raser la barbe de près avant la bataille, afin de ne pas offrir de prises à leurs adversaires durant les corps à corps.
    15. La fameuse mode de la barbe “chin curtain” est apparue avec Abraham Lincoln.
    16. Un homme qui se rase passe environ 3.550 heures dans sa vie à s’occuper de sa barbe. C’est qu’on la bichonne comme un gosse, cette petite !
    17. La barbe de femme la plus longue jamais enregistrée mesure tout de même 30 centimètres… Sex bomb, sex bomb, you’re my sex bomb !
    18. La moustache la plus longue du monde appartient à un Indien : Ram Singh Chauhan a laissé sa moustache pousser pendant 42 ans pour parvenir, en 2010, à la longueur de 4,26 mètres. Qui dit mieux ?
    19. L’homme qui détient actuellement le record du monde de la plus longue barbe est un dénommé Shamsher Singh : 1.83 mètres au compteur. Mais son prédécesseur, le Norvégien Hans Langseth, était encore à un autre niveau avec sa barbe de… 5,33 mètres !
    20. Si vous avez une peur bleue des barbes, vous êtes atteint  de ce que l’on appelle la “pogonophobie”. Voilà, le diagnostic est établi.
    21. Au XVIIIème siècle, le tsar de Russie Pierre le Grand estimait que les poils étaient synonymes de saleté et, pour cette raison, avait institué un impôt sur la barbe. Les citoyens barbus se voyaient ainsi contraints de payer une taxe annuelle de 100 roubles et de porter un médaillon sur lequel était inscrit : “La barbe est un fardeau inutile.” Ce n’était pas une époque pour les hipsters.
    22. En moyenne, une barbe gagne près de 14 cm par an.
    23. La mousse à raser a été inventée après la Seconde guerre mondiale, lorsque l’industrie cosmétique a décidé que la savon à raser était trop long à appliquer. C’est là qu’est apparu le produit sous forme de bombe que nous connaissons aujourd’hui.
    24. Si vous êtes allergique au pollen ou aux acariens, figurez-vous que la barbe peut vous être utile. Selon son volume et sa forme, elle peut faire office de filtre et empêcher ces intrus d’atteindre votre nez. Bien sûr, rien ne vaut une bonne désensibilisation, mais tout de même.
    25. En Turquie, la moustache est un marqueur social qui symbolise la virilité et la puissance. Énormément d’hommes la portent, et il est même fréquent pour les imberbes de recourir à des implants. Et c’est très cher.
    26. Si un jour quelqu’un vous demande ce qu’est la “pogonotonomie”, vous saurez que c’est l’art d’apprendre tout seul à se raser. Si personne ne vous le demande, débrouillez-vous pour le caser dans une conversation, ça en jette pas mal.
    27. En Grande-Bretagne, une étude a démontré que 81.000 litres de bière en moyenne finissaient dans les moustaches des buveurs chaque année. C’est pas bien, de gaspiller...
    28. Chaque homme possède en moyenne 30.000 poils faciaux. En cas de doute, vous n’avez qu’à compter (bon courage et à bientôt).
    29. Dans la Grèce antique, la barbe était un signe de courage et de virilité pour les militaires, et un signe de sagesse et d’expérience pour les philosophes. D’ailleurs, vous l’aurez peut-être remarqué : la mythologie grecque est remplie de dieux et de héros porteurs de barbe.
    30. Terminons sur une touche d’étymologie : l’expression “Demain, on rase gratis” proviendrait de l’échoppe d’un barbier sur laquelle cette fameuse phrase restait inscrite en permanence. Lorsqu’on lui demandait le fameux rasage gratuit, il répondait tout simplement que c’était “pour demain”. Plutôt malin, le coup de com’...

    On entend souvent dire que se raser augmente la repousse et la dureté des poils, en plus de noircir leur couleur. Comme l’ont démontré déjà un bon nombre d’études, il s’agit d’un mythe pur et simple. Alors, surpris ?
    En biologie, on considère la barbe comme un “caractère sexuel secondaire” dans la mesure où elle est spécifique à un sexe mais ne permet pas de se reproduire (caractères sexuels primaires).
    Les barbes augmentent trois choses : votre âge, votre statut social et votre agressivité apparente. D’après une étude de Barnaby J. Dixson et Paul L. Vasey réalisée en 2012, les femmes trouvent en effet que les hommes portant la barbe ont l'air plus âgés et semblent avoir un statut social plus élevé que ceux qui n’en ont pas. Toujours selon l’étude, les porteurs de barbe auraient une apparence plus agressive que les imberbes lorsqu’ils sont en colère.
    La barbe pousse plus vite de jour que de nuit, surtout si elle est exposée au soleil.
    La plupart des compliments adressés aux hommes qui viennent de se laisser pousser la barbe sont des compliments provenant d’autres hommes. Cette info n’est bien sûr pas chiffrée, mais faites l’expérience et vous verrez par vous-même !
    Le lien entre la barbe et la mode n’est pas aussi récent qu’on pourrait le croire. C’est en effet à partir du XVIème siècle que les hommes ont commencé à expérimenter de nouveaux styles de barbes : la barbe à deux pointes, la barbe stiletto…
    Si vous avez des problèmes d’acné, Dr. Shannon C. Trotter (Ohio State Wexner Medical Center) propose un remède radical : arrêter de se raser ! Même avec du matériel propre, le rasage a pour effet de propager des bactéries sur votre visage et peut également provoquer une infection du follicule pileux ou encore des irritations cutanées.
    Au Moyen- ge, toucher la barbe de quelqu’un était considéré comme une offense et un appel au duel, la barbe étant à l’époque un symbole de virilité et d’honneur.
    Il existe une science de la barbe, et elle porte un nom : la “pogonologie” (“pogos” = “barbe” en grec). Ce domaine d’étude porte sur la manière de tailler la barbe et sur ses significations socio-culturelles.
    En France, environ 55% des hommes entre 25 et 34 ans portent la barbe, et plus d’un tiers des hommes âgés de 50 à 59 ans.
    La vitesse de pousse de la barbe dépend de votre génome, mais aussi de votre taux de testostérone.
    Une université australienne a découvert que les poils du visage sont capables de bloquer jusqu’à 95% des rayons UV du soleil. La barbe est ainsi un moyen d’empêcher les carcinomes basocellulaires (cancers de la peau) et de retarder le vieillissement du visage.
    Les hommes préhistoriques laissaient pousser leur barbe pour trois raisons : la chaleur, la protection et l’intimidation.
    Alexandre Le Grand imposait à ses soldats de se raser la barbe de près avant la bataille, afin de ne pas offrir de prises à leurs adversaires durant les corps à corps.
    La fameuse mode de la barbe “chin curtain” est apparue avec Abraham Lincoln.
    Un homme qui se rase passe environ 3.550 heures dans sa vie à s’occuper de sa barbe. C’est qu’on la bichonne comme un gosse, cette petite !
    La barbe de femme la plus longue jamais enregistrée mesure tout de même 30 centimètres… Sex bomb, sex bomb, you’re my sex bomb !
    La moustache la plus longue du monde appartient à un Indien : Ram Singh Chauhan a laissé sa moustache pousser pendant 42 ans pour parvenir, en 2010, à la longueur de 4,26 mètres. Qui dit mieux ?
    L’homme qui détient actuellement le record du monde de la plus longue barbe est un dénommé Shamsher Singh : 1.83 mètres au compteur. Mais son prédécesseur, le Norvégien Hans Langseth, était encore à un autre niveau avec sa barbe de… 5,33 mètres !
    Si vous avez une peur bleue des barbes, vous êtes atteint  de ce que l’on appelle la “pogonophobie”. Voilà, le diagnostic est établi.
    Au XVIIIème siècle, le tsar de Russie Pierre le Grand estimait que les poils étaient synonymes de saleté et, pour cette raison, avait institué un impôt sur la barbe. Les citoyens barbus se voyaient ainsi contraints de payer une taxe annuelle de 100 roubles et de porter un médaillon sur lequel était inscrit : “La barbe est un fardeau inutile.” Ce n’était pas une époque pour les hipsters.
    En moyenne, une barbe gagne près de 14 cm par an.
    La mousse a été inventée après la Seconde guerre mondiale, lorsque l’industrie cosmétique a décidé que la savon à raser était trop long à appliquer. C’est là qu’est apparu le produit sous forme de bombe que nous connaissons aujourd’hui.
    Si vous êtes allergique au pollen ou aux acariens, figurez-vous que la barbe peut vous être utile. Selon son volume et sa forme, elle peut faire office de filtre et empêcher ces intrus d’atteindre votre nez. Bien sûr, rien ne vaut une bonne désensibilisation, mais tout de même.
    En Turquie, la moustache est un marqueur social qui symbolise la virilité et la puissance. Énormément d’hommes la portent, et il est même fréquent pour les imberbes de recourir à des implants. Et c’est très cher.
    Si un jour quelqu’un vous demande ce qu’est la “pogonotonomie”, vous saurez que c’est l’art d’apprendre tout seul à se raser. Si personne ne vous le demande, débrouillez-vous pour le caser dans une conversation, ça en jette pas mal.
    En Grande-Bretagne, une étude a démontré que 81.000 litres de bière en moyenne finissaient dans les moustaches des buveurs chaque année. C’est pas bien, de gaspiller...
    Chaque homme possède en moyenne 30.000 poils faciaux. En cas de doute, vous n’avez qu’à compter (bon courage et à bientôt).
    Dans la Grèce antique, la barbe était un signe de courage et de virilité pour les militaires, et un signe de sagesse et d’expérience pour les philosophes. D’ailleurs, vous l’aurez peut-être remarqué : la mythologie grecque est remplie de dieux et de héros porteurs de barbe.
    Terminons sur une touche d’étymologie : l’expression “Demain, on rase gratis” proviendrait de l’échoppe d’un barbier sur laquelle cette fameuse phrase restait inscrite en permanence. Lorsqu’on lui demandait le fameux rasage gratuit, il répondait tout simplement que c’était “pour demain”. Plutôt malin, le coup de com’...

    About the Author Barbedudaron

    Pour tous les hommes qui arborent fièrement la barbe. Ceux qui la soignent et taillent méticuleusement ce qui fait d’eux un homme. Ceux qui recherchent les meilleurs outils pour faire un job propre : tondeuse à barbe, rasoir coupe-chou, rasoir de sécurité… barbedudaron.fr est là !

    >